Correction du TPM sur les réfugiés climatiques-5ème B


- Les effets brusques et irréversibles du changement climatique sur la biosphère et les hommes : le cas des écoréfugiés.
- Prendre des mesures pour gérer le risque et ses effets sur l’environnement, l’économie et les sociétés.
- Proposition de correction du TP à partir des notions essentielles vues en cours et de l’analyse des documents du dossier (les adaptations aux transformations climatiques).

- Question 1 : le changement climatique

- De nombreuses activités humaines (transport, industrie, agriculture, production d’énergie, chauffage...) provoquent une accumulation de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, ce qui perturbe fortement l’équilibre climatique de la planète.
- La température moyenne de la planète augmente peu à peu, d’où la notion de "réchauffement climatique" (préférer cependant les termes de "changement" ou de"variabilité climatique"plus utilisés par les experts pour désigner ce processus aux conséquences multiples).

- Question 2 : des conséquences sur la population

- A) Outre l’obligation de quitter leurs territoires et de changer de région, le changement climatique modifie le mode de vie de certaines populations autochtones (Inuits Alaskans, Indiens Kunas....) : l’étude de documents montre qu’avec l’avancée du désert en Mauritanie, il n’est plus possible de cultiver les sols ; autre exemple avec la maison de Mina en Alaska, qui s’est effondrée sous l’effet du dégel et des inondations dues à la fonte de la banquise et des glaciers marins.
- Les effets du changement climatique affectent les zones les plus vulnérables.

- B) Le changement climatique modifie la répartition de la population : certaines régions se dépeuplent du fait du départ des écoréfugiés (mot à utiliser dans le paragraphe), et ce sont souvent les grandes villes des Etats concernés qui accueillent ces nouveaux migrants, dans des conditions parfois difficiles.

- Question 3 : ralentir le processus et trouver des alternatives durables

- Pour éviter de quitter leurs territoires, les hommes essaient de ralentir les effets du processus climatique, voire de les inverser comme c’est le cas en Mauritanie, où les agriculteurs plantent des arbres afin d’empêcher la progression du sable, et luttent contre la désertification.
- Ne pas oublier de conclure l’étude en soulignant que le réchauffement de la planète pourrait entraîner certains effets brusques et irréversibles, selon le rythme et l’ampleur des changements, sur la biosphère ...et les hommes (ressources, pollution, catastrophes naturelles, risques de guerres civiles et de déstabilisation géopolitique....).
- Les politiques de développement durable proposent des alternatives à l’évolution climatique et à celle de l’environnement des zones fragilisées par ses effets ( littoraux, forêts tropicales, marges des déserts....).
- Le cas mauritanien (photographie n°3) montre qu’il est encore temps de réagir en prenant des mesures pour diminuer les dégâts, évite les catastrophes écologiques, endiguer l’érosion progressive des zones cultivables, et ainsi .....les pertes humaines.

- Pour aller plus loin

- N’hésitez pas à consulter le site pédagogique de la Fondation polaire internationale (FPI) pour tout savoir sur le changement climatique et ses conséquences écologiques sur notre environnement.
- Photographies, schémas, statistiques et animations comme clés d’analyse pour comprendre l’état d’urgence de notre planète.

- www.educapoles.org

- B.PHILIPPE
-18 janvier 2010-coefficient 2-Moyenne du devoir : 13/20


Documents joints

Word - 66.6 ko

Commentaires