Oral d’histoire des arts en arts plastiques


Proposition de correction (avec plan de l’étude)

1-Quelle différence peut-on faire entre une exposition et une installation ?

Une exposition : c’est une présentation d’oeuvres (d’art ou non) au public dans un lieu prévu à cet effet comme un musée.
Elle peut être temporaire ou permanente.

Une installation : c’est une oeuvre en elle-même.
L’artiste conçoit un travail artistique spécialement pour un lieu et prévoit que le public puisse se promener à l’intérieur ou interagir avec l’oeuvre.
Elle est généralement organisée dans un lieu culturel comme un musée.
C’est une pratique artistique du 20ème siècle, donc de l’art contemporain.

2-Comment comprendre le titre de la manifestation "Monumenta" ?

"Monumenta" présente une double signification : d’abord parce que cette manifestation a lieu tous les ans dans un monument parisien, qui est le musée du Grand Palais.
Elle vise grâce à une installation d’artiste de renommée internationale à mettre en valeur la grande verrière.L’oeuvre qui est présentée est donc monumentale par rapport à la taille du public, comme c’était le cas pour "Personnes" de Boltanski présentée en 2010.

3-Comment l’installation est-elle organisée par l’artiste ?

En entrant dans la nef du Grand Palais, un grand et haut mur de boîtes de biscuits rouillées et numérotées s’impose au spectateur.
Ce mur de 42 mètres de long et 3,9 mètres de hauteur est surmonté de petites lampes diffusant une lumière blafarde.Il masque au spectateur le reste de l’installation.Ces boîtes, très présentes dans l’oeuvre de cet artiste sont là pour nous inciter à réfléchir sur ce que représente l’individu au milieu de la masse des autres.

Le mur passé, nous entrons dans l’oeuvre : on se retrouve face à 62m2 de vêtements posés par terre.On pressent un camp de réfugiés ou un camp de concentration.
Trois rangées de 23 rectangles de 5 fois 8 mètres s’y trouvent.
Chaque compartiment comporte quatre poteaux de fer maintenant un néon à l’éclairage froid.
Cette sensation de froid est bien réelle car c’est volontairement que la nef n’est pas chauffée.
L’ambiance est complétée par le bruit hypnotique de coeurs battant désunis enregistrés en fond sonore par le grincement métallique d’une grue.
Enfin, face à ce "no man’s land" se trouve une montagne de vêtements.
Au-dessus, une pince métalliique à une hauteur de 25 mètres les attrape et les relâche.

4-D’après toi, quelles sentiments et quelles émotions Boltanski cherche t-il à éveiller chez les spectateurs qui déambulent dans l’installation ?

L’artiste dit lui-même : "cette installation est conçue pour produire un puissant sentiment d’oppression".

5-Que peut symboliser la montagne de vêtements sans cesse manipulée par la grue ?

Il faut savoir que le vêtement devient, dès 1988, un matériau-clé dans l’oeuvre de Boltanski comme dans "Réserve" en 1990.
Pour lui, le vêtement est comme l’empreinte fantômatique d’un individu.
Un vêtement représente donc une personne, une vie.
Dans cette montagne de 24 tonnes de vêtements entassés, une pince vient piocher au hasard un habit, une vie.
Cette pince est selon Boltanski lui-même, la "main" de Dieu ou des nazis.

6-Quels rapports peut-on faire entre la Shoah et cette installation ?

Il y en a plusieurs : d’abord la disposition des vêtements au sol qui évoque un camp de concentration, bloc par bloc.
L’empilement des habits fait allusion aux entrepôts dans lesquels les nazis remisaient les affaires personnelles des déportés.
L’artiste nous renvoie également à notre société de consommation où, passés de mode, les habits jetés s’entassent (tous les vêtements de cette installation sont issus d’une entreprise écotextile et seront recyclés par la suite).

7-Quelles sont les significations possibles du titre "Personnes" ?

C’est un mot à double sens.
"Personne" signifie un individu, une vie mais pris dans la masse de l’extermination lors de la Shoah ou pris dans l’anonymat de la société de consommation, que reste t-il de son identité propre ?
Il n’y a donc plus "personne", plus une âme qui vive.....

8-L’art n’est-il fait que pour décorer les appartements, comme disait Picasso ?
Quel rôle l’artiste donne t-il ici à son oeuvre ?

Boltanski cherche dans "Personnes" à soulever un questionnement de la part du public.
Chacun peut donc y trouver une signification, cependant cette oeuvre peut appartenir à l’art engagé car l’artiste, depuis son enfance a été lui-même marqué par les évènements de la Shoah, c’est donc une oeuvre de mémoire.

Laurence Day


Portfolio

GIF - 243.6 ko JPEG - 93.8 ko

Commentaires