Le culte du souvenir


Un inventaire des victimes
De la commémoration au devoir de mémoire (synthèse du chapitre d’histoire sur le règlement de la guerre (III)-3/11/15 au 22/11/15){{}}
Le travail d’étude et de recherches réalisé sur la symbolique des monuments aux morts 14-18 est également exploité dans le cadre de la préparation de l’épreuve d’histoire des arts du DNB (tombe du Soldat inconnu à Paris, anneau de la mémoire à Notre-Dame de Lorette à Ablain-Saint-Nazaire, mémorial de Péronne).
Il sera présenté et réexploité à travers des séquences pédagogiques pour les classes de 3ème dans le livret pédagogique Verdun 2016 produit avec le Souvenir français de Castillonnès.

Un acte civique
En présentation les travaux réalisés en 2014 et en 2015 par les élèves de 3ème
- fiche du monument aux morts de Castillonnès
- la médaille et les photographies des cimetières français de l’Aisne ( un ancien élève a été porte-drapeau lors de la cérémonie du 11 novembre 2012 à Moÿ de l’Aisne en Picardie en présence des Anciens combattants du secteur). et de la Meuse (visite scolaire du 18 au 22 avril 2016) .{{}}
- un travail d’étude et de recherche très complet et très réussi sur le monument aux morts de Lougratte (portfolio).
- la fiche sur le monument aux morts de Falgueyrat (commune de Plaisance) avec l’épée croisée et la palme de la victoire et du martyre.
- un panneau photos sur l’ossuaire de Douaumont-nécropole nationale-et des champs de bataille de la Meuse(avec les jumelles de l’ arrière-grand-père d’un élève et des balles retrouvées dans un champ du secteur de Verdun).
- les extraits du livre sur les monuments aux morts du canton de Castillonnès (offert par monsieur Lyons et le Souvenir français).
A noter que deux noms de soldats de la 1ère Guerre mondiale ont été ajoutés sur le monument aux morts de Castillonnès.
L’idée était au départ de réaliser un inventaire communal des victimes militaires de la guerre 14-18 dans le canton et de retrouver l’histoire d’un soldat dont le monument aux morts de chaque commune porte la mémoire.
Dans un premier temps, une fiche était à remplir à partir de l’observation du monument aux morts de la commune de chaque élève.
Les élèves ont retenu quelques thèmes à partir de la consultation des archives en mairie : les différents types de monuments, leur emplacement, leur réalisation, leur année de construction, leur financement et les inscriptions se rapportant aux autres conflits.
Ils ont lu un texte le 11 novembre 2015 pour rendre hommage aux victimes de toutes les guerres au monument aux morts de Castillonnès.

Une oeuvre et un travail de mémoire

Le monument aux morts est à mi-chemin entre l’oeuvre de mémoire, de reconstruction (il permet de faire le deuil dans les villages même s’il est une tombe "vide"=un cénotaphe) et de reconstitution.
Il prend en considération les souffrances et les sensibilités de l’immédiate après-guerre où chacun croyait que les sacrifices endurés par les Poilus allaient porter leurs fruits et qu’aucune autre génération ne connaîtrait de conflit.....
Il est très difficile de s’affranchir de la guerre.
Le monument aux morts prend le caractère d’un cénotaphe pour prendre en compte le fait que tous les corps de soldats n’ont pas été retrouvés.
Si les militaires anglo-saxons et allemands ont privilégié l’enterrement de leurs hommes sur les lieux mêmes des combats (ce qui explique l’importance du nombre de cimetières militaires étrangers dans le nord et l’est de la France), les Français demandent le retour de leurs morts dans leurs communes, les soldats tombés sur le front ayant droit à une sépulture perpétuelle au nom de l’Etat.
Le travail des élèves intègre bien la notion de mémoire et de "devoir d’histoire" : il a également pour intérêt d’honorer le souvenir de celles et de ceux qui, dans notre canton, ont défendu et servi la patrie.
Les élèves ont bien compris à travers ce travail qu’il ne s’agit pas à travers ces monuments et ces commémorations d’entretenir un esprit de vengeance mais de canaliser le deuil collectif dans un culte civique.
L’utilisation des fiches de dépouillement par commune et l’actualisation des fichiers de recensement communale permettent également d’établir une analyse culturelle et sociale des monuments aux morts du canton.
Des documents personnels, des médailles, des douilles d’obus, des cartouches perforantes Neutras des fusils d’assaut Lebel, des munitions militaires et des photographies des sites de Verdun ont également été collectés par les élèves (une douille ouvragée porte l’inscription Verdun).
La synthèse de leur travail sera achevée en fin de semaine et sera disponible en ligne sur le site du collège (avec les photographies des documents joints).
Celui-ci permet de comprendre et de transmettre l’héritage local de la guerre 14-18.
Responsables : Pierre Lyons, Emeline Andrac, Anaïs de Vries, Sarah Rascalou et Matéo Vincent.

Compléments en histoire des arts

- étude séquentielle du film documentaire "le soldat méconnu" de Jérémie Malavoy (recommandé pour l’étude du Centenaire 14-18) ou l’histoire du dernier soldat français, Augustin Trébuchon, tué lors de la Grande Guerre dans la Meuse le.....11 novembre 1918 juste avant le cessez-le-feu de 11 heures.
- étude de la tombe du Soldat inconnu (Arc de triomphe-1920-Paris-flamme éternelle)
qui représente les soldats tués lors de la 1ère Guerre mondiale.
- étude de quelques monuments aux morts emblématiques (ex : Verdun, Péronne) et pacifistes.
- les tombes des soldats de la 1ère Guerre mondiale au cimetière de Castillonnès
- l’anneau de la mémoire à Notre-Dame de Lorette à Agnain-Saint-Nazaire (62).
(850 000 morts de toutes nationalités pendant la guerre 1914-1918 dans cette région / une fraternité posthume : reportage de la visite du Président François Hollande le 11 novembre 2015 en présence de lycéens).

Conseil de lecture : livre d’Alexandre Lafon "C’est si triste de mourir à 20 ans" aux éditions Privat.
Etude d’extraits du livre "le monument" de Claude Duneton.

Témoignages pour la guerre 1914-1918
Lettres du soldat Henri Despeyrières 1914-1915 (ses parents étaient des cultivateurs aisés de Monflanquin)
Préface du Général André Bach

Sites Internet

www.ac-reims.fr/datice/bul_acad/hist-geo
www.crdp-reims.fr/memoire/
www.historial.org
www.defense.gouv.fr/site-memoire
grandeguerre1418.unblog.fr/category/cimetieres-militaires

Bibliographie

Antoine Prost "les monuments aux morts, lieux de mémoire"-Paris-Gallimard-1984
Annette Becker "les monuments aux morts, mémoire de la Grande Guerre"-Paris-Errance-1988
Alexandre Niess (textes et cartographie)
Cimetières militaires et monuments aux morts de la Grande Guerre-Marne
DRAC de Champagne-Ardennes
Dominique Guéniot-2005


Documents joints

PDF - 94.9 ko
PDF - 111.9 ko
PDF - 179.9 ko

Commentaires